La Pièce D'Or !

On est tous a la recherche de la piece d'or mais qui survivera a la quete de cette objet mystique ? Est-ce que sa va etre vous Invité ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La main à la pâte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sprotugodu

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 08/03/2013
Age : 22

MessageSujet: La main à la pâte   Dim 17 Mar - 19:37

Par un froid après-midi, le ciel était en pleur. Les larmes fraîches des nuages survolant la terre bombardaient la cité de l'eau. Les gens se réfugiaient dans leur demeures afin d'éviter la pluie abondante. Certains, plus déterminés, parcouraient la ville pour faire des emplettes d'urgence ou simplement pour le plaisir de prendre une douche naturelle. Les artisans, bien au chaud dans leur atelier fabriquaient des produits varié qu'ils vont vendre. N'étant pas différent des autres, Sprotugodu était affairé a son travail, faire du pain.

Comme la température a l'extérieur était plutôt misérable, les clients étaient peu nombreux. Voulant toujours offrir du pain frais et de qualité, la production était moindre. Il profitait des journées d'intempérie pour mettre au point des nouvelles recettes de pain. Aujourd'hui, il s'affairait avec force a frapper hardiment la pâte a pain qu'il avait devant lui. Chaque coup résonnaient lourdement dans le commerce. La table de travail pliait sous la force spectaculaire déployé par chaque coup direct. Il pris des grains variés et les broyas lourdement avec ses poing pour en faire une fine poussière et la mélangea à la pâte. Sprotugodu gratta sa tête lisse en observant le futur pain devant lui. Il saisit le mélange de farine, d'eau et de grains variés et le propulsa le mur où il l’arsena de coups rapides et brutaux. Le spectacle continua ainsi pendant plusieurs minutes, faisant vibrer le centre-ville au complet. Une goutte. Un seule goutte de sueur coula sur son front. Le boulanger arrêta net la torture de la pâte a pain, l'empoigna solidement et la lança au fond de son four, où une vive flamme brûlait d'un éclat orange flamboyant.

S’assoyant sur un tabouret, Sprotugodu lâcha un long soupir. Cela faisait bientot 4 ans qu'il n'avait pas eu de contrat de mercenaire. Il avait le goût de l'aventure et ça lui démangeait de frapper quelqu'un en plein visage et de lui casser le crane. La baston, c'était fait pour lui. C'est son métier et il aimait ça. Faire du pain aussi c'est son métier mais ce n'est pas aussi intense que partir a l'aventure. Quoi qu'il en a fait baver beaucoup à la pâte a pain de tantôt...

La cloche retentit...

Sprotugodu se réveilla, affalé sur le sol. Il s'était endormi et était tombé du tabouret. Il s'étira, bailla, se leva, se gratta les yeux et parti en direction du four. Il y sorti un lourd pain de couleur brun foncé. Il le déposa sur la table de travail, qui grinça sous le poid du pain. L'étrange pain était de forme rectangulaire et avait 6 bosse sur le dessus. Il a l'air bizzare mais l'important c'est le goût donc, Sprotugodu sort un couteau et se coupe une tranche. Du moins, il éssaie. Le couteau de fait pas une brèche dans la croute du pain. Le boulanger réessaie en y mettant plus d'éffort. Les dents du couteau plient sous la pression. Sprotugodu n'est pas amusé. Ce pain se moque de lui! Il va dans un placard et reviens armé d'une hache. Il prend un élant et attaque la brique brune. BWAM! La table de travail se retrouve coupée en deux et tombe sur le placher de bois de frêne. Près du cadavre de table, se trouve le pain, coupé en deux, montrant un intérieur paraissant tendre, moelleux, chaud, appétissant! De sa grande main, Sprotugodu arrache un morceau de miche et y goûte.

-Mais c'est foutrement bon! Je suis un génie! Ce pain est consistent comme un bon gros steak et déliceux comme une camparde au hareng! La croute solide peut servir de contenant en plus de protéger le délicieux intérieur de ce pain! J'appellerai ce pain le PaqueSix car dur comme le roc, sa fonction est des plus importante et en plus ça ressemble pas mal à des abdominaux. Il faut absolument que je note la recette et que j'en refasse d'autre!

Le ciel pleurait a chaude larmes dehors, mais cette découverte venait de mettre du soleil dans la journée du solitaire boulanger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gull

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 22
Localisation : Granby

MessageSujet: Re: La main à la pâte   Mar 19 Mar - 16:53


"-Par un froid après-midi, le ciel était en pleur. Les larmes fraîches des nuages survolant la terre bombardant la cité de l'eau..."


Pas à pas, il avança sous la pluie protégé de son capuchon...
D'ici, Gull commençait à voir l'horizon de Voda, la majestueuse cité de l'Eau. Il en a souvent attendu parlé de la par des differents voyageurs. Allié à la nation de la Terre, Voda offrait à ses habitants et au visiteurs une vaste variété de produits artisanal reconnu dans le monde, du moins c'est ce qu'on lui a dit. Mais ce n'est pas la raison de son voyage vers cet nation, non, son but était la maitrise de l'eau. Gull grimaça à l'idée d'apprendre un nouvelle élément. Il leva les yeux vers les nuages et laissa sortir un soupir: L'eau en tant que tel ralentissait grandement ses possibilités d'actions. La pluie qui se mélangait au temps alourdissait l'air et sa flexibilité, c'était aussi le cas avec la terre mouiller du sol. Il n'avais pas du tout l'intention de devenir un grand maitre de l'eau, loin de là. Son but était seulment d'apprendre les bases, d'apprendre a contrôler cet éléments pour que celui ne devienne plus un malus mais peut-être même un grand atout. Même si l'air était son point fort, il ne parvenait quand même pas à produire éfficacement un élément mais seulment de le contrôler selon son entourage. L'idée de pouvoir créer des bourasques de vent ou encore de faire tomber une falaise de pierre ne lui aurait pas fait de tord,m ais il s'emblerait que cela soi plus fort que lui. Cette réflexion lui fît penser à une conversation qu'il avait entendu dans la taverne d'un village non loin d'ici. Deux gars parlaient des célebres samuraïs de la citée de l'eau. Tout deux semblaient avoir un opinion très different


"- ...ses gars là-là, s'sont des machines de guerres sans pitiée. I'sont formés dès leur naissance pour tuer des gens comme des mouches!
- Attention à s'que tu dit vieux fou! Ses soldats vétérants sont nobles et loyaux à leurs nation, pas comme toi qui passe son temps a picoler. Regarde toi tu peut a peine tenir debout!
- Vien ici que je te rammasse et on verra qui entre n'deux qui peut encore t'nir d'bout!"
*PAF!*
*POUF!*
*PIF!*



Le son de voix le fît sortir se ses pensées, Gull était enfin arrivé. Un sourire moqueur sortie de son visage, il esperrait rencontrer un de ses samouraï pendant son séjour mais il avait des choses plus important a penser pour l'instant: Il avait fin! Du pain semblait être une bonne idée selon lui. Il ralentissa pour pouvoir admirré le paysage. La pluie n'avait pas ralentie d'une goute, même que, la brume était venu rejoindre la symphony. Malgré la température, les gens semblait calme et paisible. "Cela doit être l'abittude". L'architecture des batiments sont très different de se qu'il a l'abittude d'observer. "Héhé, ça ne bat pas celui de ma nation natale, mais je me demande si...".
*BWAM*
Surpris du son, Gull se retourna et vit de l'autre côt édu chemin de pierre, une boulangerie. Curieux et ravagé par la faim, Il ne pu s'empêcher de de se rapprocher et finalment entrer dans le magasin.Ce qu'il y trouva ne fut pas du moins surprenant: Un homme grand comme un troll et chauve comme une pierre. Cet émergumene savourait le pain qui semblait avoir préparé, hache à la main. Chaque bouché semblait être un troupeau de centaur gambadant sur une vache. Au sol à côté de lui y déposait un restant de pain et de ...table "Putain, faut que j'arrete de manger les champignon que je trouve sur mon chemin". Après son assassina de pain frais, le monstre eu finalment connaissance de la présence de Gull. Celui-ci repris enfin ses esprits et demanda finalment:


- Avez-vous du pain... qui ne sois pas fait de bois...?

Gull n'est pas trop sur de son humour mais il est au moins certain qu'il ne sera pas une proie de ses dents d'acier puisque la ville n'aurait probablement pas laissé un Ogre assoifée de sang travailler en tant de boulanger dans la cité, ou du moins, il l'espere. C'est pourquoi Gull sortie un sourire en guise de bonne volontée et attenda d'un air joviale sa réaction...

******************************


Gull n'a qu'un seul goùt, c'est le goùt de l'aventure!
"- Urgh, ça à le goùt de... de goblin."

Mon beau et grand forum de Roleplay!!! http://terrom.purforum.com/ Les biscuits ne sont pas fourni!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Strife

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 11/03/2013

MessageSujet: Re: La main à la pâte   Mar 19 Mar - 23:11

Dans la pénombre du dojo familial, Warren était en train de méditer calmement. Il n'y avait que les bruits environnent de la pluie relaxante, et les pas des autres gens dans la maison. C'était tranquille, c'était passif. Il réfléchissait au présent, au passé et à l'avenir. Qu'est-ce que le monde deviendrait avec cette brèche dans l'enfer? Arriverait-il à protéger les gens qu''il aime? Toutes ces questions l'angoissait et lui brouillait l'esprit. Impossible d'atteindre la paix avec toutes ces incertitudes. Une poussée de rage montât en lui et il ne pu la contrôler. Il pris son sabre et tranchât un mannequin d'entrainement qui traînait dans un coin. Il le rangeât et pris une grande respiration. Tant de stress n'était pas bon pour le coeur.

Je ne suis pas assez fort. Le clan n'est pas assez fort. Nous ne pourrons pas défendre la ville seuls. Les hommes d'arme qui habitent la ville sont trop désorganisés pour servir à quoique ce soit. Il y a trop de chaos. Le chaos.... Le chaos. C'est ça! Le chaos! C'est le problème. Cette cité à besoin d'ordre et c'est à moi de lui fournir. C'est ce que je vais faire je...

Interrompant ses pensées, un membre du clan pénétrat dans le dojo. Il était jeune, pas encore 16 ans. Il avait l'air très mal alaise. C'était une recrue de toute évidence. Il fit la salutation traditionnelle, puis s'assit devant Warren. Il était poli même pour son âge. Il répondit à son compagnon puis s'assit à son tour.

-Qui a-t-il?

-Désolé de vous déranger maître, mais...

-Arrête de tourner autours du pôt, pourquoi es-tu venu me voir?

-Euh... Nous sommes à cours de pain...

Warren n'en crut pas ses oreilles... On venait le déranger en pleine méditation pour du vulgaire pain? N'y avait-il personne d'autre pour cette corvée. Est-ce que l'ordre avait été affecté à ce point? Warren était très désappointé que sa famille, son clan, lui manque autant de respect envers lui. C'était quand même le chef! Soit te il se fit à l'idée. Peut être même que ça allait le détendre, une bonne marche. Pendant ses états de pensées, le jeune ne sachant pas trop quoi faire, était légèrement mal alaise. Warren s'en aperçu, alors il se leva et marcha vers la sortie. Il sortit de la maison et se dirigea vers le marché. Il pleuvait beaucoup, ce ne pris pas beaucoup de temps avant qu'il soit trempé. Il marchait dans la pluie sans croiser personne. Tout le monde devait être rentré avec ce temps. C'était sombre et désert, pas très accueillant comme ambiance. Il arriva au marché et entendit un bruit fort de bois fendu, non loin de sa destination. Il n'en pretta aucune attention et continua. Il arriva à la boulangerie et entra avec presse pour éviter la pluie. La sonnette clocha et l'attention des deux autres hommes devint sur lui. Un petit moment de silence suivi, pas très longtemps, seulement quelques secondes. Personne ne bougeait, ils se regardait tous dans les yeux en attendant que quelqu'un fasse quelque chose. Il remarqua la table brisé et l'ancien avec une hache, ça devait expliquer le bruit. Il s’avança devant le boulanger.

-J'aimerais bien avoir trois miches de pain.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sprotugodu

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 08/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: La main à la pâte   Jeu 21 Mar - 1:28

Alors que Sprotugodu s'exclamait devant son chef d'oeuvre culinaire, pas un, mais deux clients s'était présentés dans sa boulangerie! A voir leur visage, ils ne comprenaient pas pourquoi il y avait un demi pain sur le sol, une massive table de bois coupé en deux et une hache bien affutée dans sa main. Les trois personnages s'échangèrent des regards pendant un moment et l'un d'eu s'avançea:

-Avez-vous du pain... qui ne sois pas fait de bois...?

Et l'autre:

- J'aimerais avoir trois miches de pain.

Sprotugodu laissa tomber la hache qui se planta au sol. Il pris des sacs en papier dans lesquels il mit les pains demandés. Il fit payer les deux hurluberlus. Il pris le morceau de paquesix restant sur le sol et le mit dans l'arrière boutique.

-Vous en faite pas pour, hum... la table. J'expérimentait une nouvelle recette...

(so much inspiration in this reply)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anexel
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 01/03/2013

MessageSujet: Re: La main à la pâte   Jeu 21 Mar - 21:06

Alors que les transaction allait enfin s'effectuer, des cries surgir non pas très loin de la boulangerie de l'ancien! Par la fenêtre on pouvait apercevoir les flammes dévorer les maisons et les autres édifices. La boulangerie étant fais de pierre, n'avait pas été pris d'assaut par les flamme. Un serviteur de Warren arriva ouvrant la porte de toute ses forces, mais il n'eu pas le temps de dire un mots qu'une flèche le transperça le corps....les gobelins!!! Ils attaquaient la cité!!!!

******************************


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sprotugodu

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 08/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: La main à la pâte   Ven 22 Mar - 10:36

Sprotugodu leva la tête brusquement. Une lumière orangée pénétrait la boulangerie par la fenêtre. Au dehors, des personne s'affolaient. Des gens fesaient équipe pour essayer d'éteindre les flammes enragées qui s'en prenaient aux batiments. D'autres éssayaient de combattre les envahisseurs. Les cris stridents des femmes voyant leur vie paisible s'écrouler devant leurs yeux. Des enfants perdus qui pleurent. Il y a même une personne qui s'affaissa sur le sol, après avoir déambuller une rue, s'agitant comme un fou, pour éssayer d'éteindre le feu qui s'en prenait à son corps. Un gobelin était près de la fenêtre du commerce.

Le boulanger empoigna violemment un morceau de table et, poussant un cris de rage, balança la table par la fenêtre, atterissant sur le gobelin malchanceux.

-Tu touche pas à mon commerce espèce d'enfoiré!

Il se précipita rapidement a l'extérieur et s'en prit a tout les gobelins qui s'approchaient de lui. Usant de sa force gargantuesque, il les fit voler au travers de la ville. Il mettait les gobelins K.O. assez rapidement, mais ils étaient très nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gull

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 22
Localisation : Granby

MessageSujet: Re: La main à la pâte   Ven 22 Mar - 11:05


"-Par la fenêtre on pouvait apercevoir les flammes dévorer les maisons et les autres édifices..."

Depuis que le samuraï était entré, Gull gardait un oeil sur lui. Il n'avait jamais apperçu un de ses Maîtres du katana et il avait bien l'intention de le suivre et de lui poser quelques questions... une fois qu'il aurait manger biensûr. Le grand homme, lui, semblait bien aimable malgrés son corps imposant et Gull commançait à se sentir à l'aise en sa présence. Le jeune garçon eu à peine le temps de savourer son pain qu'il vit défiler un morceau de la table par dessus son épaule qui percuta ensuite la fenêtre derriere lui, laissant le libre passage au son de terreur qui se trouvait à l'exterieur.

-Tu touche pas à mon commerce espèce d'enfoiré!

Le géant c'était rué à l'exterieur pour défoncer des créatures de petite taille. "Se sont des goblins!". Gull à entendu plusieurs histoires de pillage où les goblins en était la cause. Agissant en groupe ses petites créatures était vicieuses, mais tout de même d'une stupidité hors du commun.
Les goblins volaient dans tout les senses, le boulanger les balançaient à coups de claques et sans la moindre effort mais toujours plus de goblins venait se jeter au combat.
Gull n'avait aucune intention de se battre car la pluie n'avait toujour stoppé. Il devait tout de même se défendre, c'est pourquoi il prit le balais qui trouva dans la boulangerie. Bien à l'aise de son arme, Gull profita du fait qu'il n'était pas mouillé pour se propulser par la fenêtre et atterir sur le toit du batiment d'en face, laissant derrière lui dans le magasin un grand bordel. Le jeune garçon releva tant bien que mal de l'impact. De nouveau trempé, Gull leva son grand balais dans les airs et dit au grand boulanger:

-Je t'emprunte se balai ! ...et "m'ouai" tu m'excusera pour le gachis...

Ayant l'intention de nourrir son estomac une fois pour toute, le jeune garçon mis la mais dans sa poche mais...

-Ah P*tain! Où est mon pain!

Toujours rongé par la faim, Gull fit un coup d'oeil au samuraï...

******************************


Gull n'a qu'un seul goùt, c'est le goùt de l'aventure!
"- Urgh, ça à le goùt de... de goblin."

Mon beau et grand forum de Roleplay!!! http://terrom.purforum.com/ Les biscuits ne sont pas fourni!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Strife

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 11/03/2013

MessageSujet: Re: La main à la pâte   Ven 22 Mar - 18:47

Warren sortit par la fenêtre et vu l'horrible carnage que les gobelins étaient en train d'affliger à la ville. Des maisons étaient en feu et les villageois criaient et fuyaient. C'était l'hystérie. Il analysa l'environnement autour de lui. Il se trouvait dans une petite rue du bazar, des gens couraient, un ancien se battait sauvagement et la plupart des échoppes étaient à la proie des flammes, mais il n'avait aucune idée de l'envergure de l'attaque. Il remarqua quelques boites empilées près d'un bâtiment. Il couru vers ces boites et sauta sur elles une par une, puis vers le toit. Le bâtiment n'était pas en feu. Il couru sur le toit et sauta vers le toit voisin qui commençait à brûler. Il continua à courir entre les flammes jusqu'à un bâtiment à deux étages rongé par les flammes. Il s'arrêta un instant et se concentra. Après un court instant, du givre se forma sur ses mains. Il sauta vers une paroi enflammée du bâtiment, et juste au moment ou il l'atteint, un blizzard sortit de ses bras et éteint le feu. Il prit pied sur les ruines gelées et sauta vers une autre paroi où il répéta le processus. Il arriva finalement en haut de la maison, maintenant presque éteinte, et pu voir l'étendue de cette attaque. C'était une armée gigantesque qui semblait provenir du sud, vers le village englouti. Ses soldats et ceux des autres clans étaient tous en train de se battre fièrement pour protéger leurs foyers. Et ils n'allaient pas se battre seuls. La pluie tombait très fort. C'était parfait. Il sauta vers le bâtiment le plus proche, et se dirigea de toi en toi vers les gobelins, ne laissant qu'une traînée de givre et de glace derrière lui. Arrivé près de l'armée, il sauta du toit. Il fit un long mouvement de bras circulaire, ce qui gela les gouttes d'eau qui devinrent des projectiles de glace, et s'écrasèrent sur ses ennemis. Il atterrit au milieu d'une bande de gobelins et se mis en position de combat. Il sortit son sabre calmement. Une aura de froid apparut autour de lui et la pluie se transforma en blizzard aveuglant.

-Guerriers de Voda! À l'attaque!!!

Tout de suite, et instinctivement, les soldats de tous les clans se rassemblèrent derrière lui et il marchèrent ensembles, ignorant leurs différents, et combattirent bravement pour protéger leur ville. Ils avancèrent en triangle, frappant et tranchant tout sur leur passage. Mais les gobelins étaient trop nombreux, et ils étaient submergés. Le moral des troupes était bas, et ça nuisait à leurs habilitées. Beaucoup pensaient que c'était la fin.

-Ne faiblissez pas! Nous devons gagner! Nous pouvons gagner! Combattez jusqu'au dernier! Combattez pour Voda!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sprotugodu

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 08/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: La main à la pâte   Sam 23 Mar - 23:34

La bataille faisait rage dans la cité de l'eau. La pluie ruisselait sur le torse nu de Sprotugodu. Sa peau devenue luisant refletait ses énormes muscle sculpté alors qu'il bastonnait ces salaud de gobelin. C'était une vraie démonstration de talent, de force, de finesse, d'expérience de combat et de beauté. Alors que Sprotugodu continuait de tabasser des gobelins, il aperçu un des homme qui lui avait acheté du pain plus tôt prendre et partir avec son balais.

-HEY LE NABOT! C'EST PAS TON PUTAIN DE BALAIS! TU FAIT MIEUX DE ME LE RAMMENER EN BON ÉTAT SINON TU VAS PAYER TU VAS VOIR!

Le jeune le regarda et fit un geste étrange. Une énorme pouffé d'air envahi la boulangerie. Les meubles furent projeté dans tous les sens, abimant les mur et le beau plancher de frêne que Sprotugodu avait coupé, sablé, verni et placé lui-même, avec soin et amour. Le jeune fut propulsé au loin, passant par la fenêtre déjà éclatée. Ce fut tout un vacarme. Sprotugodu reçu sa planche a pain en plein front. Il retira le bout de bois qu'il avait d'étampé au visage et vit le résultat de la maneuvre du jeune homme. Il avait laissé un cratère dans son planché! Un putain de cratère!

Sur ce, le géant enragé attrapa le dernier gobelin encore debout qui se tenait près de son commerce par la jambe. Le petit être hurla de douleur. Sprotugodu se mit a pivoter sur lui même pour se prendre un élan. Il projeta le gobelin avec une force herculéaine en direction du malfrat voleur de balais. Alors que la force était présente dans son lancer, la précision fut négligée et le gobelin vola au dessus de la tête du jeune homme en poussant un cri strident, qui perdait en volume au fur et a mesure qu'il s'éloignait et s'abattit dans une maison. Le boulanger grogna. Il se retourna et vit sa boulangerie, abîmé plus par lui même et l'autre jeune insolant. Par contre, les dégâts auraient pu être beaucoup plus important, mais ces gobelin sont...eh bien ils sont des gobelins. C'est pas la plus grande menace du monde... enfin, pour Sprotugodu.

Il vit sur le sol un sac de papier avec une miche de pain encore chaude a l'intérieur. Cela devait être celui du voleur de balais. Il pourrait le garder en otage et demander comme rançon son balais. Bonne idée oui. Encore mieux, il pourrait forcer ce malfrat a travailler pour lui afin qu'il rembourse les dégâts qu'il a causé.

Le géant approcha une chaise de la fenêtre, pris le morceau de PaqueSix qu'il avait mis dans l'arrière boutique et s'installa comfortablement pour voir le spectacle macabre qui s’adonnait devant lui. "C'est un putain de bon pain ça!" . Un gobelin passa devant la fenêtre et eu l'honneur de recevoir un morceau du seul et unique PaqueSix en existence derrière la tête avant de tomber inconscient sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leCreateur
Créateur d'évent
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: La main à la pâte   Dim 24 Mar - 15:40

La bataille était interminable, mais les goblins commençaient à faiblir et être de moins en moins nombreux. Alors les gobelins sonnèrent la retraite. Alors que tout le monde ramassais tout le bordel laissé par les gobelins ou pleurait les gens de leur famille, Warren vit que ces créatures ce dirigèrent vers la ville engloutis.

Le calme était revenu, mais pas pour longtemps....

On entendit crier une femme au loin et puis soudain: RAAAAAAAAAAAAAAAW!!!

Les gens reconnurent vite les cris des trolls qui arrivaient rapidement vers la ville chevauché par des gobelins en armure. La bataille n'était pas terminé et les gobelins semblaient plus intelligent que la normal.... Il se tramait quelque chose! Les gobelins étaient surement contrôlé par quelqu'un ou par quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sprotugodu

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 08/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: La main à la pâte   Lun 25 Mar - 14:47

(si les autres répondent pas, moi j'y vais!)

Sprotugodu dormait sur sa chaise. Il y avait une énorme bataille au dehors, son commerce était en désordre et il dormait.

Apres de longues minutes ardue, les défenseurs de la cité de l'eau avaient espoir de vaincre cette armée de gobelins. Pas très malin ni fort, mais nombreux, les gobelins sont une vraie peste. Les gens poussèrent des cris de joie lorsqu'ils virent les gobelins battre en retraite. Les hommes s'applaudissaient, se serraient la main. Des médecins tentaients de s'occuper des nombreux blessés. Des villageois essayaient encore d'éteindre l'incendie qui ravageait la ville. Malgré cette attaque imprévue, la ville ne s'était pas pour le moins désorganisée.

Il arreta soudainement de pleuvoir. Il n'y avait plus un bruit. Les gens s'affairaient en silence, les oiseaux de chantaient pas. Il n'y avait qu'une légère brise fraîche qui faisait frétiller les feuilles d'arbre. Et puis un cris. Plusieurs cris. Des hurlements de guerre. Les gobelins avaient plus qu'un tour dans leur sac! Ils étaient revenu, encore plus nombreux et cette fois, avec des trolls! Les villageois coururent se mettre a l'abris dans des maisons solides qui n'avaient pas brulés pendant que ceux en états de combattre firent une barricade pour empecher les assaillant de pénétrer leur cité.

Tous ce vacarme arriva aux oreilles de Sprotugodu. Il fut réveillé, agacé, par ces nouveaux bruits de combats, plus intense qu'avant.

- Putain c'est pas encore fini la bataille? Mais qu'est-ce qu'ils foutents? Ils glandent ou quoi? Ce n'est que des petits gobelins de rien c'est pas sorcier à ce que je sache!

Il jeta un coup d'oeil par la fenêtre. Des trolls! Pas eux!

Citation :
Un éclair perça le ciel. Il ne pleuvait pas, mais le ciel était chargé intensément. Sprotugodu marchait dans une jungle avec 5 hommes. Deux d'entre eux controllaient le feu, les autres étaient armés d'épée solides. Ils avaient été envoyés pour investiguer des disparitions mystérieuse dans un petit village. Le groupe marcha longuement dans la sombre jungle glaciale. Au loin, brillait une lueur orange. En s'approchant, ils découvrirent un feu ardent. En observant biens les alentours, ils distinguaient un énorme campement de troll. "Cela explique les disparitions". Mais ou étaient les trolls?

*Thomp*

-Mais qu'est-ce que c'est?
-Je n'en ai aucune idée.
-C'est trop gros pour être un humain.
-C'est laid comme un humain par contre!
-Il n'a pas de poil. Les humains sont poilus!
-Ce n'est peut-etre pas un humain.
-C'est peut-être un ogre!
-Beurk!
-Il a l'air éveillé.
-Vite! Surveillez le!

Énervé par les remarques des trolls Sprotugodu grogna et s'agitait. Il était ligoté autour d'un billeau de bois. Les trolls se marraient bien d'avoir capturé un ogre. Ils étaient amassé autour d'un feu, d'où provenait une odeur nauséabonde. On entendi quelqu'un crier au secours avant de hurler et cesser lentement de gémir. Une fumée noire émmana du feu. Ils avaient mangé les membres de l'escouade!

-C'est a ton tour maintenant le gros!
-Je me demande tu goûte quoi, orc!

C'est la goutte qui fait déborder le vase. Sur un excès de rage, Sprotugodu déploya une force inégalée. Il se libéra en déchirant les nombreuse corde utilisée pour le contenir. Il arsena un coup puissant au troll le plus proche en hurlant.

-JE SUIS PAS UN PUTAIN D'ORC! JE VAIS VOUS ARRACHER LES YEUX, POURRITURES!

Il pris le tronc d'arbre auquel il était accroché et le fit tourbilloner au bout de ses longs bras. Les têtes des trolls éclataients comme des pastèques. Le sang coulait a flot. La rage de Sprotugodu vengea son groupe et mis fin aux enlèvements.

-Des trolls, plus pour longtemps!

Il accouru a l'exterieur et sprinta jusqu'a la barricade. Ses pas résonaients dans le sol et les hommes furent prit de peur a voir le géant s'approcher dangereusement vite d'eux. Le boulanger fit un énorme bond et survola les hommes affolés. Il glissa dans l'air dans un légé sifflement avant d'attérir violemment au travers des envahisseurs. les trolls volaients dans les airs. Les hommes, après quelque secondes, poussèrent des cris de guerre avant de se joindre à la mélée.


Dernière édition par Sprotugodu le Lun 25 Mar - 21:21, édité 2 fois (Raison : finir le texte :P edit 2: format)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gull

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 22
Localisation : Granby

MessageSujet: Re: La main à la pâte   Mer 27 Mar - 1:23


"-Par la fenêtre on pouvait apercevoir les flammes dévorer les maisons et les autres édifices..."

Les soldats combataient comme des maitres, surtout le samuraï de plus tôt. Ses actions état fluide et sa maitrise de l'eau impécable. Gull s'ébahissant de chaque mouvements et gestes de l'homme. Malheureusement Gull avait des choses plus important à faire: rester en vie! Puisque l'instant ce qui le rapprochait de plus en plus de la porte de la mort c'était son estomac vide. Le jeune scruta les environs et c'est en se moment qu'il apperçu le boulanger qui c'était mis a dormir roupiller dans son magasin et même si c'était le pire moment possible pour une personne sensé de dormir dans un moment pareil. Le pire était que le géant détenait en otage son seul moyen de survivre à la famine: LE pain qu'il avait commandé plus tôt.

-M-Mais m*rde! J'ai payé pour ça!

Profitant du fait que celui-ci dormait, Gull se fit un chemin jusqu'à la boulangerie assomant au passage quelque petit bonhommes à l'aide du grand balai. Arrivé près du grand homme, le garçon puisa toute ça force pour essayer d'ouvrir l'énorme paume de main qui détenait le pain de la vie mais sans résulta. Pensant que rien ne pourrait empirer la situation, la brute poussa son bras dans les airs comme pour tuer une mouche ce qui heurta au passage le pauvre jeune homme et le fit valser j'usqu'au fond de la pièce sous les débris déjà présent.
Désorianté, Gull sombra dans l'inconscience...

Citation :
Gull sentit l'eau froide sur son visage

-Hey, réveille toi!
-Uuuurghm...?

Le garçon s'assied sur l'herbe fraiche. Les oiseaux chantaient et la lumière du soleil frappait les environs de la forêt. Avec ses yeux graisseux, Gull dévisagea l'homme qui venais de le réveiller. Il est roux et semble être dans la cinquantène, malgré son air serieux, Gull n'a pu s'empècher de lui rendre une grimace.

-Si tu veux voyager avec nous il va falloir que t'arrête de faire la grâce matinée, on à beaucoup de chemin à faire alors il ne faut pas perdre de temps. Va donc aider Lucie à préparer les chevaux.

Le jeune garçon se leva tant bien que mal et se diriga vers les chevaux qui étaient attachés un peu plus loin du camps où il y retrouva Lucie, une belle demoiselle au long cheveux brun à peine plus âgé que lui.

-Bien dormi?

Gull remarqua bien le sarcasme dans le sourire moqueure de la jeune fille.

-Çela ne vous dérange vraiment pas de m'amener avec vous?
-Pas du tout voyons! Même si tu est un déserteur, il n'en reste pas moins que tu est de bonne compagnie.
-Merci...

Gull leva un oeil. Les cris et les sons de lames avait repris de plus belle. Même qu'un nouvel enemi c'était ajouté au combat: Des trolls! Créature répugnate et sans principe de valeur autre que la force brute. "Pouah! J'me demande comment ils font pour s'accoupler." Un sérieux mal de tête le remis à la réalité. Le garçon ne comprennais toujours pas ce qu'il s'était passé, mais une chose était sur c'était que le boulanger n'était plus dans son établissement et surtout, il avait laissé derrière lui sa miche de pain! Il rempa jusqu'au sac de papier où il y retrouva la miche encore chaude, Gull la pris comme si s'était son propre enfant et le dévora comme un cannibal. Il sentit ses forces le retrouver.

******************************


Gull n'a qu'un seul goùt, c'est le goùt de l'aventure!
"- Urgh, ça à le goùt de... de goblin."

Mon beau et grand forum de Roleplay!!! http://terrom.purforum.com/ Les biscuits ne sont pas fourni!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sprotugodu

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 08/03/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: La main à la pâte   Lun 8 Avr - 23:00

on a besoin d'un défibrilateur ici!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La main à la pâte   

Revenir en haut Aller en bas
 
La main à la pâte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Comme les doigts de la main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Pièce D'Or ! :: Voda :: Cité de l'eau :: Centre de la ville-
Sauter vers: